Fédération Béninoise d’Athlétisme: 20 officiels techniques à la quête du diplôme de Niveau 1.

0
106

La Fédération béninoise d’athlétisme a démarré, ce lundi 29 mars 2021 au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, un stage de formation des officiels techniques au profit de 20 stagiaires venus des départements de l’Atacora-Donga, du Mono-Couffo et du Zou-Collines. Fruit de la dividende olympique, cette formation est dirigée par le conférencier de la World Athlétics, Okry Nonvignon.

                    Les responsables de la formation

C’est à travers une cérémonie fort simple que les responsabilités de la Fédération béninoise d’athlétisme ont lancé cette formation au profit des juges. L’honneur est revenu à la 2ème vice présidente de la FBA, Diane Beldose SIDI de souhaiter la bienvenue aux stagiaires. «Je me réjouis de la tenue effective de la formation des officiels techniques. Nous en avons besoin. Dans l’athlétisme, cette formation est très importante. Parce que sans ça, nous ne pouvons avoir les résultats exacts de nos athlètes. Je me réjouis que ce soit l’expert Okry Nonvignon. Je me réjouis qu’il y ait des dames parmi vous même si le nombre n’est conséquent.»

A sa chute, le président de la fédération, Viérin Dégon est revenu sur les contours de la formation.« Dans le but de relever le niveau des acteurs de l’athlétisme dans les départements de l’Atacora-Donga, du Mono-Couffo et du Zou-Collines, la Fédération béninoise d’athlétisme avait formé 23 entraîneurs de niveau 1 (23 admis sur 24). A la suite de cette formation, la fédération vient lancer un stage de formation pour des stagiaires venus de ces départements. Financée par la World Athlétics, la présente formation vise à doter lesdits départements d’officiels techniques pour des résultats fiables lors des compétitions au niveau de ces lignes régionales.»

Les stagiaires en plein cours

Le stage est fait de cours théoriques et pratiques. Selon le conférencier Okry Nonvignon, le stage sera ponctué de trois évaluations. Il y aura un examen pratique, un examen oral et un examen écrit. Pour cette formation qui prend fin le vendredi 2 avril prochain.Viérin Dégon, président de la FBA a rappelé que c’est une stage qui s’inscrit dans le déroulement du programmé des activités entrant dans le cadre de l’exécution du projet dividende olympique pour l’athlétisme 2020-2022 soumis par notre fédération et financé par World Athlétics.

«La vision de la fédération que je dirige, intègre la nécessité de doter toutes nos régions de ressources humaines qualifiées. C’est dans cette perspective qu’en janvier dernier nous avons organisé un stage des entraîneurs niveau 1 World Athlétics qui a consacré la qualification de 23 participants sur les 24 présentés au profit des communes de Boukoumbé, de Djougou, de Dassa-Zoumé, d’Abomey, de Djakotomey et de Lokossa. Le défi des entraîneurs est de nous produire des athlètes performants, il va sans dire qu’il nous faudra disposer dans ces mêmes régions, de juges avertis pour officier dans les compétitions nécessaires à l’évaluation des talents dénichés. C’est pourquoi nous avons inséré dans le projet la formation de 40 officiels techniques certifiés niveau 1 World Athlétics au profit des six communes impactées dont une première session de 20 se tient actuellement. Cette formation revêt d’une importance capitale pour toute la famille de l’athlétisme. Donc vous devez prendre la mesure et travailler au succès.»  a-t-il conclu.

Pour Okry Nonvignon, conférencier de World Athlétics, les derniers stages diplômants de World Athlétics datent de 2012. «Il s’agira de vous fournir à travers des cours théoriques et pratiques les rudiments qui vont vous permettre d’être capable d’officier dans les compétitions de niveau régional. Il ne s’agit pas d’être des officiels techniques nationaux. Il faut s’investir dans sa région.»

Achille Aïhou, Secrétaire général adjoint du Comité National Olympique et Sportif Béninois, représentant du président, Julien Minanvoa empêché,  ces futurs techniciens ne doivent plus se tromper dans leur domaine. «Vous avez le devoir d’avoir les mots justes quand vous voulez parler d’athlétisme. Votre responsabilité est grande parce que de vous, dépendront les bons résultats. Si vous avez le grade indiqué, si vous jugez, il n’ya plus rien à dire à propos. Si vous donnez le résultat d’un athlète à un autre, vous aurez créé des précédents très graves.»

Après l’ouverture officielle de ce stage, Enock Degbegni, représentant des stagiaires a rassuré les responsables. «Nous vous promettons de suivre cette formation avec beaucoup d’attention. Nous allons vous donner de la joie en réussissant tous à ce test. Nous vous demandons de ne jamais cesser de penser à nos départements afin qu’après cette formation nous puissions avoir la grâce des compétitions pour faire valoir ce que nous avons appris.»

Steve Maurice ZOUNON

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here